En vrac donc, un rangement de bottes de foin, une cour de récréation, de drôles d'épouvantails, une signalétique musclée et rouillée (le tout aux alentours de Chinon) et l'étonnante utilisation du graffiti pour le store d'un magasin qui nous avait habitué à une autre charte graphique (vu au Havre).



Des plaques Michelin, mémoires d'un autre temps de signalisation routière, conservées avec soin et qui ne font pas du tout tâche sur de beaux murs.



Enfin, pour ceux qui n'auraient pas eu la malchance de l'avoir déjà vu, l'affiche éditée par le PCF pour la défense de la retraite à 60 ans. Une image insipide et laide, une de plus.