Le départ de Brest vendredi, à 7h, de nuit, a été un peu difficile avec une crevaison à peine parti suivi d’une petite pluie qui a duré une bonne heure. Les premiers kilomètres n’ont donc pas été simples, avec pieds mouillés, lunettes embuées et au moment d’arriver sur les voies vertes, je n’ai pu que constater qu’elles n’étaient pas très bien praticables (un peu boueuses, rouler là-dessus demandait plus d’effort). Je souhaitais tenter la route jusqu’à Rennes (250km, arrivée prévue ~22h) avec l’option de prendre un train vers 19h à Montauban-de-Bretagne. Mais la longue voie verte entre Carhaix et St-Méen n’étant donc pas roulante, ma route s’annonçait moins simple, plus longue. Après un déjeuner entre 13 et 14h à Maël-Carhaix, et arrivé au niveau de Gouarec, j’ai viré au nord-ouest pour rejoindre Lamballe et y prendre un train (le dernier passant après 20h)… finalement j’ai pu y prendre le train de 18h45 et être chez les copains, à Rennes, pour 20h. Merci Luc & Lucas pour l’accueil et la soirée très sympa!



Le lendemain, réveillé vers 10h, sur le vélo dès 10h30 avec pas grand chose dans le bide, le genou droit dans le dur, les cuisses raides, et la vague idée de boucler 60km pour atteindre Châteaubriant et y attraper en train. Journée «décrassage»? Arrivé 20 minutes après le départ du train de 13h15, je m’enfile une bonne pizza, un café, et repart en vélo. Je passe entre les goûtes, atteint Riaillé, me met enfin sur la voie verte qui relie St-Mars-la-Jaille à Quarquefou. C’est une ancienne voie ferrée entourée d’arbres, une très jolie route mais bêtement truffée de barrières relous à chaque intersection, et puis le bitume esquinté avait le goût des pavés, pas très «confort», et finalement j’ai eu droit à une crevaison (sans doute une châtaigne que je n’ai pas pu éviter)… J’atteins finalement Carquefou puis Nantes un peu avant 19h. Puis enfin, douche-machine-à-laver-apéro-dinatoire-avec-les-copains-gros-dodo à la Commune libre du Douet-Garnier.

Le parcours de vendredi (Brest – Lamballe, 195km)
Le parcours de samedi (Rennes – Nantes, 129km)



Content d’être arrivé, et les jambes tirent évidemment! Le genou droit a morflé. Demain lundi, avec Geoffroy on prend de bonne heure la direction de Limoges pour travailler à l’École nationale supérieure d’art! Cette fois ce sera co-voiturage, avec Nicolas Gautron.