1. Name (yours or the one of your practice)


Formes Vives (Adrien Zammit, Nicolas Filloque, Geoffroy Pithon)


2. How your practice is legally organised: association, collective, coop, company, freelance, etc. (just a short answer) :

C'est un collectif de trois graphistes-dessinateurs vivant dans trois villes différentes (Marseille, Brest et Nantes). Formes Vives n’a pas d’existence juridique.


3. Your practice is operative from…(year)

2008


4. What desires, values and elements of support/discouragement made your practice evolve over time?

Nous sommes bercés par des désirs communs qui nous amènent à construire, composer des images, des formes, des mots accompagnant des idées qui d'après nous en valent la peine, qu'elles soient anticapitalistes, conviviales, émancipatrices, utopiques, critiques, décomplexées, joyeuses, poétiques, elles envisagent toujours l'expression d'un dessein modeste et sauvage et en constant porte-à-faux des idées dominantes, rigides et désincarnées, qui légitiment un système pourri.


5. What are in your case the advantages and disadvantages, strengths and weaknesses of working collectively?

Avantages: nous partageons trois fois plus de choses, nos vies, nos expériences personnelles (lectures, films, moments de vie…), nos rencontres dans nos propres villes nous amènent à mener de multiples interventions locales, dans plusieurs endroits… Nous avançons ensemble en construisant une écriture collective qui n'aurait pu voir le jour avec un travail individuel, nous continuons à nous surprendre, à apprendre des uns des autres tant dans le travail de l'image que dans les relations humaines, nous avons aussi chacun nos particularités, notre patte, qui nous permettent une certaine complémentarité dans l'appréhension de nos travaux.

Désavantages: En fait nous n'en voyons pas beaucoup. Parfois l’élaboration d’un travail peut prendre plus de temps qu’on l’aurait souhaité, mais généralement on observe plutôt l’inverse.
Nous devons quand même prendre soin de ne pas perdre trop le contact entre nous, parfois l’un de nous peut avoir besoin d’être plus en contact avec les autres. Avec la distance, le sentiment de complicité peut s’effilocher.


6. How do you deal with money and wages between the components of your group? How do you deal with tensions and power relations within your group?

Nous facturons à tour de rôle et tentons de rééquilibrer les recettes régulièrement (au minimum en fin d’année), on arrive à trouver un équilibre de cette façon. On possède une feuille de compte partagée (sur google drive). Accessible à nous trois, elle permet de voir où l'on en est. On intègre aussi à ça les quelques boulots persos que nous faisons en dehors de Formes Vives ou les autres types de revenus liés au graphisme (interventions pédagogiques notamment), dans l’idée que tous ces revenus, qu’ils concernent des travaux très collectifs ou plus individuels, sont tous les bénéfices de la recherche réalisée par le collectif.


7. How do you access meaningful commissioned work and how do you finance and carve-out time for self-initiated projects? What strategies and tactics are you making use of?

Tous nos travaux ont le même statut et sont traités de la même manière, que l'on bosse avec une collectivité, une asso, un journal, des artistes. Nous alternons entre des boulots plus ou moins biens payés voire parfois bénévoles. On connait nos modes de vie, nos nécessités financières ; à partir de ça on compose pour faire rentrer de l'argent tout en prenant plaisir à travailler sur des boulots qui en valent la peine. Nous pouvons accepter les boulots non payés s'ils nous semblent suffisamment pertinents et en accord avec nos idées, nos formes. Nous cherchons assez peu de boulot en général, ce sont les personnes qui nous contactent directement par mail ou téléphone.


8. How do you organise your time between work and non-work? What systems do you use to keep track of where you invest your time?

En général nous travaillons cinq jours par semaine, et tâchons de ne pas trop bosser le weekend. Nous nous autorisons des semaines de vacances ou des weekend allongés, quand nous avons moins de travail ou que nous avons des désirs d’escapades ; en travaillant à trois, la plupart du temps on peut assurer en étant seulement deux. Nous prenons entre deux et trois mois de vacances par an.
Nous commençons généralement nos journées par un skype à 9h30 pour organiser notre journée de travail, faire le point sur l'avancée de chaque projet. Nous avons aussi un agenda en ligne qui nous permet de savoir où chacun en est, ses déplacements, rendez-vous, indisponibilités…


9. How does your current working and living environment (geographic location, spatial arrangement) reflect (or not) the ethos, methods and dynamics of your practice?

Nous ne bossons pas tous les trois de la même façon : Adrien travaille chez lui. Nico aussi, ce qui lui permet aussi de passer du temps avec ses enfants. Geoffroy partage un atelier avec quartorze autres artistes.
Assez rapidement, après nos études à Paris, nous avons eu la volonté de quitter Paris. Au final chacun de nous s’est installé dans sa région d’origine. Nous sommes persuadés qu'une dynamique collective en création graphique, exigeante et plaisante, peut être possible en dehors de la capitale. Nous avons toutefois opté pour d'assez grandes villes qui ont aussi une riche vie socio-culturelle.
Nous essayons aussi de nous retrouver régulièrement, principalement pour des moments de création collective in-situ, qu'il s'agisse de workshops dans des écoles d'art ou pour monter une installation dans le cadre d'une expo. Ces moments sont importants, ils nous permettent de couper avec nos habitudes numériques liées à l'ordinateur pour envisager d'autres façons de travailler, parfois dans une portée plus artisanale (sérigraphie, dessin direct, travail dans l’espace...) mais aussi afin de pouvoir expérimenter en dehors de la commande. Ce sont des moments privilégiés dans lesquels nous trois rencontrons d'autres personnes, sommes accueillis dans des lieux particuliers, parfois ça peut déboucher sur d'autres aventures. Nous aimons aussi avoir nos temps personnels, travailler l'image de façon intime sans le regard de l'autre directement, c’est un confort, une détente, ça peut par ailleurs nous préserver de certaines pressions internes nous laissant la liberté d’aménager notre planning de façon relativement personnelle.


10. Please draw a diagram of all the elements and structures that support your design practice (monetary & non-monetary resources, people, spaces and institutions, family, other assets, ...)? Can you note how these elements support you and the flows of exchange related to them? Can you also include elements that “threaten” your practice?

— politique, utopie, pragmatopie, lectures, amitiés, amours, famille, argent, musique, travail, temps libre, apiculture, logement collectif, vélo, mer, balades, repas partagés, rencontre, voyages, blog, luttes, apéro, café, courriers, curiosité, recherche, doute, volonté, désir.


Thank you for your time!