1er décembre 2018, vers 13h je pose les pieds à la gare routière de Marseille après avoir somnolé dans différentes carlingues climatisées entre Dakar, Lisbonne et Marignane. Si loin, si près, c'est tellement bizarre. Mais pas trop le temps pour la marinade de souvenirs et la philosophie du touriste, devant moi il y a la manif combo La Plaine en lutte + Noailles en pleurs + Gilets Jaunes en furie. Il y a aussi de l’amour en montagnes russes, des amis, du boulot. Le vortex marseillais à plein régime malgré l’hiver.
Il m’a fallu une échappée à Nantes ces jours-ci pour enfin prendre une bouffée d'air. Et trouver le ressort qui me manquait pour rebondir de l’autre côté de la Méditerranée et achever cette petite compil qui trainait sur le bureau depuis mon retour. Je ne me suis pas mué en DJ-Toubab mais il y a bien dans mes poches quelques nouvelles pépites afro à passer à tout prix dans les boums!
Voici donc une sélecta antidatée, avec du son sénégalais et des contrées voisines et même d’un peu plus loin — là-bas comme ici, les frontières sont des fictions absurdes, tristes et oppressantes. Pas besoin de bakchich pour vous offrir le voyage musical, Marseille – Dakar envol direct!
Zammix 1812 – Taxi-Sekousse